Pourquoi s'intéresser à la violence ?

Je me présente, Isabelle Côté et voici brièvement ce qui a déclenché ma passion pour l'intervention en situation de violence....

En Janvier 1993, dans le contexte de mon travail, j’ai été la cible d’une menace de mort. Cette menace m’a été faite lors d’un entretien de face à face sans que personne ne voit ou n’entende quoi que ce soit, donc aucun témoin… Sur le coup, j’ai vécu une grande peur. Je savais que cette personne était dangereuse. Puis j’ai décidé de mettre de côté cette histoire. Je me changeais les idées en me disant que cet homme cherchait seulement à m’intimider, qu’il ne passerait jamais à l’acte….

Puis, lentement une tristesse commença à m’habiter, j’avais de moins en moins le goût de travailler. Je ressentais une fatigue, je manquais d’énergie pour finir mes journées. Il m’arrivait de me réveiller la nuit en pleurant. Je ne comprenais pas ce qui m’arrivait. De jours en jours, mon état empirait, le manque de sommeil augmentait ma fatigue et ma nervosité, et diminuait ma capacité au travail. J’avais des difficultés de concentration, mon jugement était moins rapide, j’oubliais des choses.

 

Comment une simple menace de mort pouvait tant m’affecter? Moi la travailleuse sociale bien formée. Moi, Isabelle Côté, fille solide et positive, que par une simple parole, cet homme, cet étranger a réussi à me faire plonger dans un état de détresse !!! Pourquoi ? Comment ? Suis-je si fragile ?

C’est pour répondre à ces questions que j’ai commencé à m’intéresser au phénomène de la violence. J’ai fait de la recherche, des lectures, rencontré des gens, posé des questions.

 

Puis, en 1994, de retour à mon travail, forte de mes nouvelles connaissances, j’ai créé un comité de prévention de la violence dans mon milieu de travail.

 

Au cours des années 2000-2001, j'ai mené une recherche dans mon milieu de travail, qui m'amène à un lourd constat:

 

 

 

 

 

Ces faits m’ont motivé à poursuivre mes recherches et à développer des stratégies pour contrer la violence.  Devant l’impact positif de ces stratégies, mes collègues de travail m’ont encouragés à écrire.  En 2003, mon livre voyait le jour : La Relation d’aide sécuritaire « Violence et harcèlement psychologique, comment s’en sortir »(réimpression  2007 et réimpression condensée en 2016).  Vous y apprendrez à DÉTECTER les formes de violence et comment ÉVITER une situation de violence.  

 

Pendant plus de 35 ans, j'ai travaillé à accompagner les gens aux prises avec des problèmes, dans une démarche d’aide. Aujourd’hui, ma perspective est de travailler à éviter des situations de violence en partageant mon expertise. Je souhaite contribuer au mieux-être collectif...

 

J’étais nerveuse lorsque je sortais du bureau. Je sursautais lorsque mon téléphone sonnait.

Mais, en moi, une peur persistait, je craignais une future rencontre avec ce client.

Diagnostic du médecin :

«troubles d'adaptation».  Ce congé s’est prolongé sur près d'une année!

Finalement, trois semaines après avoir reçu la menace, j’ai dû prendre un congé maladie

Près de 50% des intervenants en relation d’aide disaient avoir subi un ou des événements de violence manifestés par un client au cours des 12 derniers mois 

(hommes ou femmes confondus).

Si quelqu'un vous provoque...  Tendez-lui une oreille